2016, année de renouveau, année de transition, sûrement un bon cru cette année ! Pour beaucoup d'entre nous, c'est le cap des 30 ans … Rassurez vous, l'age c'est peu important, surtout si comme moi, vous paraissez 22 ans !

2016, c'est :

I : Un voyage magnifique pour bien commencer cette nouvelle année,

II : Effectivement ce passage de l'age mature et responsable ... je me revois pourtant 10 ans en arrière avec mon jean Levis à pattes d’éléphant que je portais le 15/04/2006 qui est aujourd'hui complètement démodé mais qui portant me va toujours aussi bien.

III : Et surtout ma migration dans le sud.

Ce pays si différent, inexploré, Ce pays où Marco Polo, Christophe Colomb, Samuel de Champlain et tous ces grands explorateurs ont préféré laissé l'exploration à d'autres...

Ici, il ne fait pas chaud, il neige fin avril, si il ne neige pas il pleut, si il ne pleut pas il fait gris, si il ne fait pas gris il y a du brouillard, si il n'y a pas de brouillard il y a du vent et si il n'y a rien de tout ça, on peut éventuellement rencontrer notre ami le soleil au moins pour quelques minutes dans l'année. Ce pays a mauvaise réputation et aujourd'hui je comprends pourquoi. Ma copine, m'a même offert la trilogie … non non non, je ne parle pas du Seigneurs de Anneaux, mais plutôt : écharpe, bonnet, chaussette ! Histoire d'être sûr d'affronter ces conditions climatiques drastiques.

Et le pire du pire c'est qu'ici même la 3G ne passe pas !!! Le sud c'est pas forcément le pied en faite.

Heureusement le rayon de soleil je le trouve ailleurs dans ce pays du sud. Ce sont les migrants qui rayonnent ici, car, ils sont heureux d'avoir trouvés un endroit où être, apprendre, partager, vivre en toute simplicité.

Dans cette communauté, on apprend la vannerie et le maraîchage. Tout le monde à son 15m² et le reste on le partage. Ici c'est pas si pire, c'est même bien. L'ambiance hippie/colo/coloc pour adulte rayonne en moi. On peut s'isoler si besoin, on peut aussi trouver des copains pour faire la fête sur le kiosk du village sans que la police vienne nous faire un coucou, partager La pizza du lundi soir, mais aussi partager le pisse mémé du matin, midi, goûté ou soir, y'a pas d'heure pour un pisse mémé de toute façon, et y'a pas d'heure pour rire aussi.

Bref, les migrants ici ne veulent de mal à personne, ils veulent juste vivre pleinement et gaiement. Ils savent aussi que dans 10 mois ils devront (re)migrer ailleurs, alors ils profitent du moment présent, de ce temps offert avec ces belles personnes, et évitent de penser à leur statut de migrant !

Vous l'aurez compris ou pas... ici c'est le sud de la Champagne, la Haute-Marne, Fayl Billot plus précisément, là où j'ai posé mes valises depuis février pour me former à devenir responsable d'exploitation agricole en maraîchage. Une formation de 10 mois avec quelques semaines de stage.

Je me sens chez moi dans mon 15m², y'a pas de surplus, pas de TV, un petit placard et tout ce qu'il faut pour vivre simplement mais sûrement.

J'aime passer du temps avec mes camarades de promo, 6 mecs : plutôt pas cons, plutôt drôles, plutôt gentils, avec des personnalités fortes et intéressantes bref, dès jeunes trou duc' attachants!

Simon, 25 ans qui est sur Badoo (ou badoo qui est sur lui!!!???) dit mon coq car il m'appelle ma poule ! Lui c'est notre fou-fou, barbe & cheveux long le tout de manière déstructurée, oreille percée et toujours le sourire aux lèvres, toujours égal à lui même. Il a un projet dans l'Allier mais ne compte pas s'installer de suite.

Thomas et Romain des Ardennes.

Thomas, 25 ans, notre « sage », il a toujours des jeux de mots pourrit que l'on aime plus au moins bien. (Je parle des jeux de mots, lui c'est sur on l'aime). Il souhaite s'installer avec sa femme en tant que maraîcher dans les Ardennes.

Romain, 25 ans, yeux clair, dreadlocks, style babacool, très cultivé, souhaite s'orienter plus vers la permaculture. Il me vend toujours du rêve lorsqu'il me parle de sa vision de la vie et de son projet de vie.

Pierre, 28 ans, il vit à Langres. Lui, il a toujours le mot bien placé qui fait bien rire, il a aussi la bougeotte, aime chantonner, faire du bruit avec ses chaussures, sérieux (en apparence), intellectuel (en apparence) de la classe, il souhaite s'installer comme Le maraich' de Langres, il a tout mon respect mon pierro !

Laurent, l'ancien de la promo (52 ans!), belle homme, sportif, chauve, calme, patient et mature. Il nous amène calme et réalité. Lolo est de la Marne. Il a un beau projet avec sa femme d’accueil/séminaire/maraich' quelque part en France.

Et enfin Benjamin, entre 24 ans, grand, longiligne, cheveux long, il croit en une alimentaion saine et crue et moi aussi j'y crois ! Il a beaucoup de savoir et nous fait souvent par de son mécontentement. Très intéressant il aspire à une vivre en toute simplicité.

Notre groupe est formé de personnes motivées, cultivées, avec qui, il est toujours (ou presque toujours ! ) agréable d'échanger. Ca fait aussi du bien au moral d'échanger avec des gens qui aspirent un peu plus au même mode de vie auquel j'aspire.

Les formateurs sont compétents et humains. Ici la vie est cool, je me lève à 7h30 pour être dans la salle de cours à 8h, il me faut environ 10 secondes pour me rendre de ma chambre à la salle de cours, environ 3 minutes pour aller jusqu'à la cuisine et sûrement 2'45 minutes pour aller à la boulang' quand je ne commande pas mon pain chez le boulanger bio le mardi qui nous livre le jeudi, tout comme nos commandes de légumes qui sont cultivés sur l'exploitation et livrés le jeudi aussi. On achète local, pas chère, bio et vous le savez quand c'est bio c'est bion !

Me voilà « posée », pour cette année. C'est pas tous les jours simples je dois l'avouer. J'ai parfois envie de tout plaquer et de packer mes affaires pour découvrir le monde et ses richesses. Le voyage me manque, enfin c'est surtout cette sensation de liberté qui me manque, vivre sans contraintes ni obligations, avoir un travail-vacances dans un cadre idéal. Le plus difficile cette année sera de faire face aux problèmes financiers que ça engendre, être en formation signifie réduction de budget (divise par deux le budget). Mais malgrès tout, cette formation est une aubaine et je suis ravie d'être ici, ma migration à Fayl-Billot est un voyage à lui seul mais il y a des jours où le voyage est long et où je repense à mes 20 ans ...

Mais aujourd'hui je suis migrante et j'ai 30 ans …